Actualité Photo CARAA ©

Veille d’appels d’offres

04 mai 2019
Veille d’appels d’offres en Conservation-Restauration (Mai 2019) sélectionnés par CARAA :

 

Musee Louis-Philippe Chateau d’Eu : Restauration de la toile de « Francois de Lorraine ». Voir l’appel d’offre

Musée du Louvre : Restauration d’une bannière ottomane du XVIIIe-XIXe siècle. Voir l’appel d’offre

Musée des Tissus et des Arts Décoratifs de Lyon : Chantier des collections. Voir l’appel d’offre

Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône : Accord-cadre pour la restauration des collections départementales (16 lots distincts). Voir l’appel d’offre

Département du Rhône : Restauration des pièces archéologiques. Voir l’appel d’offre

N’hésitez pas à contacter le CARAA si vous souhaitez effectuer des groupements dans le cadre de ces appels d’offres.

Actu archéo Photo CARAA ©

Veille d’appels d’offres (Archéo)

Veille d’appels d’offres en Archéologie (Mai 2019) sélectionnés par CARAA :

 

Alter Public -Angers- : Prestations de fouilles d’archéologie préventive sur le site du Grand Moulin à Gennes Val de Loire (49). Voir l’appel d’offre

Ville d’Aoste : Fouilles archéologiques préalables au projet de construction de la résidence seniors Joseph GUETAT Route de la STEIDA à AOSTE. Voir l’appel d’offre

Département des Pyrenées orientales : Fouilles archéologiques du site archéologique Néolithique Thuir/Molls – parcelle A540. Voir l’appel d’offre

Conseil Départemental de l’Isère : Gestion administrative et logistique des fouilles archéologiques du site de la Grande Rivoire à Sassenage (38360). Voir l’appel d’offre

N’hésitez pas à contacter le CARAA si vous souhaitez effectuer des groupements dans le cadre de ces appels d’offres.

Multispectral Photo CARAA ©

Caméra Multispectrale

10 décembre 2018

Le CARAA s’est récemment équipé d’une nouvelle caméra multispectrale de type XpeCAM X01.

Cette caméra équipée de 30 filtres couvre la région de 360 à 1200 nm et permet d’observer « au delà du visible » dans la région des ultra-violets et des infra-rouges et de détecter restaurations, repentirs ou dessins préparatoires.

Mais, elle permet également d’extraire les spectres de réflectance de chaque pixel collecté et le comparer sur la totalité de l’œuvre (cartographie). Cette fonctionnalité est particulièrement utile pour tracer la présence de tel ou tel pigment dans les différentes régions d’une œuvre picturale.

A ce jour, les examens multispectraux réalisés via ce dispositif ont été effectués sur divers tableaux anciens et modernes (Renoir, Manet, Dali, Modigliani, Suetin, Arp, ..), sur des œuvres classées (Parchemins peints de Dom Michel De Nobletz) et sur des céramiques peintes.

Besoin d’aide ?

Parchemins-peints Photo CARAA ©

Parchemins Peints de Michel le Nobletz

05 décembre 2018

Analyses physico-chimiques et Examens multispectraux

 

Le CARAA a eu l’honneur de participer avec la DRAC Bretagne et Marine Letouzey à une vaste étude de parchemins peints de Michel Le Nobletz (surnommé le « prêtre fou ») conservés au Diocèse de Quimper.

Ces parchemins datant des XVIe et XVIIe siècles, dont certains ont été peints par Alain LESTOBEC, ont été examinés et analysés.

L’étude des pigments, la recherche de liants ainsi que l’examen multispectral de ces parchemins ont permis de clarifier certaines hypothèses concernant l’attribution de ces œuvres ainsi que sur les restaurations qu’elles ont subies.

Le projet s’est concrétisé sous la forme d’une conférence internationale (juin 2017) et d’un ouvrage collectif (October 2018) sous la direction de Yann Celton.

Les analyses ont été effectuées par SFX non-invasives , microscopie Raman, et micro-IRTF et les examens ont été réalisés avec l’aide de Xpectraltek au moyen d’une caméra multispectrale (360 à 1200 nm) et de fluorescence UV.

Tongres Photo CARAA ©

Peintures Romaines de la basilique de Tongres

17 mai 2018

Analyses Physico-chimiques des peintures

 

Menées durant neuf années, les fouilles de la basilique Notre-Dame de Tongres ont mis au jour une quantité importante de peintures murales fragmentaires. L’étude globale de ces enduits a fait l’objet d’un marché public lancé par l’Agence du Patrimoine de Flandre, attribué au Centre des Peintures Murales Romaines de Soissons.

L’étude a permis de traiter la globalité du matériel, réparti en trois catégories: les enduits in-situ, les enduits fragmentaires effondrés en place et les enduits fragmentaires issus de divers remblais.

Dans le cadre de l’étude technique de ces enduits peints antiques, vingt-cinq échantillons de peintures murales ont été examiné en stratigraphie et analysés par spectroscopie de fluorescence X (SFX), microscopie Raman et spectroscopie infrarouge (IRTF).

L’objectif des analyses était de déterminer la composition minérale et moléculaire des couches picturales par la caractérisation des pigments utilisés, des charges minérales et d’éventuels liants organiques.

La palette des pigments et charges utilisés à Notre-Dame de Tongres a été établie et comprend -entre autres- la calcite, l’hématite, le minium, le cinabre, la goethite, le bleu Égyptien, des terres vertes, …

L’identification de cette palette a notamment permis de mieux appréhender les attributions d’atelier, les couleurs originelles et les altérations subies par les peintures lors des nombreux incendies et dégradations du site.

La publication du volume 3 sur les fouilles de la basilique et l’étude des peintures est téléchargeable en ligne: “Recherche historique et archéologique de la basilique Notre-Dame de Tongres (1997-2013) Partie 3: La première période Romaine”, A. Vanderhoeven, A. Ervynck (eds). En flamand et français (~50 Mo).