Tongres Photo CARAA ©

Peintures Romaines de la basilique de Tongres

Analyses Physico-chimiques des peintures

 

Menées durant neuf années, les fouilles de la basilique Notre-Dame de Tongres ont mis au jour une quantité importante de peintures murales fragmentaires. L’étude globale de ces enduits a fait l’objet d’un marché public lancé par l’Agence du Patrimoine de Flandre, attribué au Centre des Peintures Murales Romaines de Soissons.

L’étude a permis de traiter la globalité du matériel, réparti en trois catégories. Celles-ci comprennent les enduits in-situ, les enduits fragmentaires effondrés en place et les enduits fragmentaires issus de divers remblais.

Dans le cadre de l’étude technique de ces enduits peints antiques, vingt-cinq échantillons de peintures murales ont été examiné en stratigraphie et analysés par spectroscopie de fluorescence X (SFX), microscopie Raman et spectroscopie infrarouge (IRTF).

L’objectif des analyses était de déterminer la composition des couches picturales. Cela passe par la caractérisation des pigments utilisés, des charges minérales et d’éventuels liants organiques.

Le CARAA a permis de caractériser la palette des pigments et charges utilisée à Notre-Dame de Tongres.  Ainsi, on note l’utilisation de calcite, hématite, minium, cinabre, goethite, bleu Égyptien, terres vertes, …

Ces identifications ont permis de mieux appréhender la technologie à Tongres. L’étude a notamment porté sur les attributions d’ateliers, les couleurs originelles et les altérations subies par les peintures lors des nombreux incendies et dégradations du site.

La publication du volume 3 sur les fouilles de la basilique et l’étude des peintures est téléchargeable en ligne: “Recherche historique et archéologique de la basilique Notre-Dame de Tongres (1997-2013) Partie 3: La première période Romaine”, A. Vanderhoeven, A. Ervynck (eds). En flamand et français (~50 Mo).