Porte plat en argent massif. Fin 18 ème s. (Coll.privée). Chandelier en argent massif du 19 ème s. (Coll.privée). Section transversale d’un lingot en fer romain provenant de l’épave d’un navire à Sainte Marie de la mer (couches d’altération). Détail d’un type de corrosion lors de l’étude de la déchloruration d’un lingot en fer romain provenant de l’épave d’un navire à Sainte Marie de la mer (couches d’altération). Détail d’un type de corrosion lors de l’étude de la déchloruration d’un lingot en fer romain provenant de l’épave d’un navire à Sainte Marie de la mer (couches d’altération). Détail d’un type de corrosion lors de l’étude de la déchloruration d’un lingot en fer romain provenant de l’épave d’un navire à Sainte Marie de la mer (couches d’altération). Détail d’un type de corrosion lors de l’étude de la déchloruration d’un lingot en fer romain provenant de l’épave d’un navire à Sainte Marie de la mer (couches d’altération). Détail d’un type de corrosion lors de l’étude de la déchloruration d’un lingot en fer romain provenant de l’épave d’un navire à Sainte Marie de la mer (couches d’altération). Fourreau d'épée romaine en alliage de cuivre présentant une minéralisation complète (Coll.privée). Analyse sous microscopie électronique (BSI) d’un alliage en bronze à haute teneur en plomb (>21% Wt). Médaille de Louis XV en alliage de plomb (18 ème s.). Bureau BVRB (Bernard Van Risenburgh), 18ème s. (Fine Arts Museums of San Francisco). Commode C. Cressent du 18ème s. (Fine Arts Museums of San Francisco). Commode Hansen du 18ème s. (Fine Arts Museums of San Francisco). Commode M. Carlin du 18ème s., laques et « bronzes dorés» (Fine Arts Museums of San Francisco). Collection de monnaies grecques et gauloises en or et argent dans le cadre d’analyses non-invasives (Coll.privée). Collection de monnaies grecques et gauloises en or et argent dans le cadre d’analyses non-invasives (Coll.privée). Collection de monnaies grecques et gauloises en or et argent dans le cadre d’analyses non-invasives (Coll.privée). Denier en argent de Septime Sévère (146-211 A.D.) montrant l’altération préférentielle du cuivre dans l’alliage (formation de malachite en surface) (Coll.privée). Monnaie romaine d'Auguste (63 B.C-14 A.D.) altérée par des chlorures de cuivre (maladie du bronze) (Coll.privée).
matériaux_métaux Photo CARAA ©

Metals

At CARAA we have a strong experience in the expertise of metals. We have to date made studies on statues (antique as well as modern), gilded bronzes from furniture, archaeological metallic artefacts, numismatic collections, etc. Our analyses aim to help in understanding and preserving the metal-based objects.

• The accuracy of physicochemical analyzes
A physico-chemical analysis allows to establish qualitatively the alloy composition of an object as well as the relative proportions of the different components (copper, tin, lead, silver, iron, etc.). If the requirements are favourable, the exact concentration of the alloy can be determined.

• The authentication of an art works and looking for forgeries
The characterization of the corrosion products can help to differentiate natural alteration from artificial ones produced in a purpose of forgery. The concentration of an alloy may also be correlated with specific modes of manufacturing of an artist, a country or for a period in history.

• An asset for restoration
The information provided by the analyses help the conservators and restorers for choosing the most suitable mode of restoration according to the dangerousness of the corrosion products identified on metals.